Du 28 septembre 2016 au 15 janvier 2017, le Grand Palais de Paris rend hommage à l’artiste que fut Hergé. Une exposition de grande envergure lui est consacrée, qui met en lumière les multiples facettes de son talent.

Tout d'abord, les visiteurs peuvent découvrir quelques toiles réalisées dans les années 1960. Alors, Hergé peintre ?
« La peinture ? Il faut y consacrer sa vie. Et comme je n’ai qu’une vie — et déjà largement entamée —, je dois choisir : la peinture, ou Tintin, pas les deux ! Je ne peux pas être peintre du dimanche ou du samedi après-midi, c’est impossible !… » confiait Hergé à Numa Sadoul (1) .

Ensuite, ce sont les feuillets de découpage de Tintin et l'Alph-Art, pour la plupart inédits, qui sont présentés dans une composition qui forme les cinq lettres du pseudonyme de l'auteur.

Un autre aspect méconnu du travail de l'artiste est ici mis en valeur : les différentes réalisations de l'Atelier Hergé dans les années 1930 confirment qu'Hergé était avant tout un homme d'images qui a trouvé dans la publicité un moyen d'affiner ses qualités de graphiste et de lettreur.

(photos ©Philippe Fontaine 2016)

(1) Numa Sadoul : TINTIN ET MOI, ENTRETIENS AVEC HERGÉ (Casterman 1975, rééd. 1983, 1989 et 2000)